fapsgam
Documents

Le folklore est un travail d’historiens
La confédération nationale des groupes folkloriques français, présidée par Nicolas Charlety, tenait son assemblée générale à Autun (extrait du journal de Saône et Loire)
Qu’est-ce que le folklore ?

Le folklore s’attache à l’étude des us et coutumes françaises, à l’architecture, à la langue, à l’agriculture, à la danse et aux traditions musicales de nos régions. Si nous sommes connus grâce aux manifestations festives que nous organisons, le folklore, ce n’est pas que des choses « folklo ». C’est le résultat d’un travail de recherches sur les traditions de nos territoires, comparable à celui d’historiens.
À quoi sert la confédération dans la mesure où chaque région à son propre folklore ?
Faire partie de la confédération nationale des groupes folkloriques est la reconnaissance du travail de fonds, de recherches qui a été mené. C’est une sorte de label qualité qui aujourd’hui récompense 200 groupes en France pour 6 000 adhérents environ. La confédération veille par ailleurs au sérieux des groupes. Par exemple, nous rappelons les règles qu’il faut respecter pour créer une représentation digne de porter le nom de spectacle.
Le folklore intéresse encore les jeunes ?
Oui, car nous ne sommes pas passéistes. Par exemple, en Isère, les membres du conseil d’administration ont une moyenne d’âge de 26 ans. Et certains, à côté, pratique le hip-hop.