fapsgam
PYRENEES GASCOGNE LANGUEDOC

Les Pastourelles de Campan

contact

05 62 91 75 55 / 06 89 31 91
lespastourellesdecampan.com


Présentation du groupe
La compagnie d'art et traditions populaires de la Haute Bigorre, « Les Pastourelles de Campan », fut créée par Mme. Yvonne Arène Cuillé en 1918. Les « Pastourelles de Campan » ont pour vocation de conserver et de transmettre la culture traditionnelle et populaire de la vallée de Campan dans le Haut Pays de Bigorre. Campan est un village pastoral de montagne au pied du Pic du Midi de Bigorre, aux sources de l’Adour, entre les cols d’Aspin et du Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées. La Bigorre au tréfonds des Pyrénées centrales s’identifie à l’âpreté du monde pyrénéen. Le nom de Hautes-Pyrénées qui lui fut donné en 1791 et le label publicitaire de « Frontière sauvage » sont significatifs de l’image que la Haute Bigorre conserve depuis le Moyen-Age dans les témoignages des voyageurs français, anglais… mais aussi dans les écrits gascons. Le groupe qui a collecté patiemment tous les costumes, les danses, les musiques, les chants, les légendes et les poésies de la haute vallée de l'Adour, présente un spectacle en plusieurs tableaux retraçant la vie quotidienne à la fin du XIXème siècle, et au fil des saisons, des paysans de la haute vallée de l’Adour. Hommes, femmes et enfants racontent cette vie familiale où les voisins ont un rôle important. L’aide des voisins lors des veillées, du teillage du lin, des moissons et des mariages prenant toujours un caractère festif.
Les Pastourelles de Campan
La compagnie d'art et traditions populaires de la Haute Bigorre, « Les Pastourelles de Campan », fut créée par Mme. Yvonne Arène Cuillé en 1918. Les « Pastourelles de Campan » ont pour vocation de conserver et de transmettre la culture traditionnelle et populaire de la vallée de Campan dans le Haut Pays de Bigorre. Campan est un village pastoral de montagne au pied du Pic du Midi de Bigorre, aux sources de l’Adour, entre les cols d’Aspin et du Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées. La Bigorre au tréfonds des Pyrénées centrales s’identifie à l’âpreté du monde pyrénéen. Le nom de Hautes-Pyrénées qui lui fut donné en 1791 et le label publicitaire de « Frontière sauvage » sont significatifs de l’image que la Haute Bigorre conserve depuis le Moyen-Age dans les témoignages des voyageurs français, anglais… mais aussi dans les écrits gascons. Le groupe qui a collecté patiemment tous les costumes, les danses, les musiques, les chants, les légendes et les poésies de la haute vallée de l'Adour, présente un spectacle en plusieurs tableaux retraçant la vie quotidienne à la fin du XIXème siècle, et au fil des saisons, des paysans de la haute vallée de l’Adour. Hommes, femmes et enfants racontent cette vie familiale où les voisins ont un rôle important. L’aide des voisins lors des veillées, du teillage du lin, des moissons et des mariages prenant toujours un caractère festif.