fapsgam
GRANDE BOURGOGNE

Les petits lamartiniens

contact

03 80 39 80 45 / 06 80 73 18 19
lespetitslamartiniens.fr


Présentation du groupe
Le Groupe Folklorique « Les Petits Lamartiniens » a été fondé en 1949 par Monsieur et Madame Passerat, un couple d’instituteurs qui enseignaient à Sennecé, village voisin de Mâcon. A l’origine, il était composé exclusivement d’enfants qui, devenus adultes, émirent le souhait de continuer le folklore. Aujourd’hui, le groupe compte 31 adultes et 7 enfants, âgés de 6 à 67 ans, qui présentent polkas, chibreli, gigue, branle, scottish, quadrilles …. Notre Groupe représente une ancienne tradition, le simulacre de mariage d’enfants du premier mai : la veille, les enfants récoltaient dans tout le village des victuailles ; le lendemain, les parents organisaient un repas en commun dans un champ ou dans une grange selon le temps. Les deux enfants les plus sages « à la messe », une petite fille et un garçon étaient habillés en cachette en mariés, les autres représentaient par leur costume, le métier de leurs parents : meunier, meunière, fermier, fermière… Le Groupe présente aussi des vendangeurs, des vendangeuses, notre cousine, la Bressane, des maîtres de chais, des « notables » : le costume de 1900, les Mâconnaises et les Mâconnais, et enfin Alphonse de Lamartine et sa fille Julia. Notre Groupe Folklorique tire son nom du poète « Alphonse de Lamartine »,né à Mâcon en 1790, grand poète, homme d’état (ministre sous la seconde république), et vigneron, (il possédait un vignoble dans le Mâconnais) Le Groupe s’est produit en France et en Europe : Allemagne, Belgique, Suisse, Angleterre, Italie, Iles Eoliennes, Espagne, Portugal, Hongrie, Slovénie, Ukraine, Finlande et aussi au Québec. Avec nos musiciens, deux accordéonistes et un vielleux, nous assurons fêtes patronales, festivals de folklore, mariages, anniversaires, défilés, soirées, animations culturelles dans les écoles et collectivités publiques Tous, nous représentons cette ancienne coutume avec nos chants, nos danses, nos costumes, et comme le dit la chanson : « Nous sommes fiers d’être bourguignons ».
Les petits lamartiniens
Le Groupe Folklorique « Les Petits Lamartiniens » a été fondé en 1949 par Monsieur et Madame Passerat, un couple d’instituteurs qui enseignaient à Sennecé, village voisin de Mâcon. A l’origine, il était composé exclusivement d’enfants qui, devenus adultes, émirent le souhait de continuer le folklore. Aujourd’hui, le groupe compte 31 adultes et 7 enfants, âgés de 6 à 67 ans, qui présentent polkas, chibreli, gigue, branle, scottish, quadrilles …. Notre Groupe représente une ancienne tradition, le simulacre de mariage d’enfants du premier mai : la veille, les enfants récoltaient dans tout le village des victuailles ; le lendemain, les parents organisaient un repas en commun dans un champ ou dans une grange selon le temps. Les deux enfants les plus sages « à la messe », une petite fille et un garçon étaient habillés en cachette en mariés, les autres représentaient par leur costume, le métier de leurs parents : meunier, meunière, fermier, fermière… Le Groupe présente aussi des vendangeurs, des vendangeuses, notre cousine, la Bressane, des maîtres de chais, des « notables » : le costume de 1900, les Mâconnaises et les Mâconnais, et enfin Alphonse de Lamartine et sa fille Julia. Notre Groupe Folklorique tire son nom du poète « Alphonse de Lamartine »,né à Mâcon en 1790, grand poète, homme d’état (ministre sous la seconde république), et vigneron, (il possédait un vignoble dans le Mâconnais) Le Groupe s’est produit en France et en Europe : Allemagne, Belgique, Suisse, Angleterre, Italie, Iles Eoliennes, Espagne, Portugal, Hongrie, Slovénie, Ukraine, Finlande et aussi au Québec. Avec nos musiciens, deux accordéonistes et un vielleux, nous assurons fêtes patronales, festivals de folklore, mariages, anniversaires, défilés, soirées, animations culturelles dans les écoles et collectivités publiques Tous, nous représentons cette ancienne coutume avec nos chants, nos danses, nos costumes, et comme le dit la chanson : « Nous sommes fiers d’être bourguignons ».